Multiplier les possibilitÚs aujourd'hui, pour maximiser l'autonomie demain Fondé en 1951

L'historique du CTEO

L'historique et la réussite du Centre de traitement pour enfants d'Ottawa (CTEO) couvrent une période de 60 ans, à partir de ses humbles origines en 1951. Cette section vous offre un survol de l'évolution du Centre au cours des six décennies : les années 50, les années 60, les années 70 et 80, les années 90, le millénaire et le présent.

Les années 50

En 1950, Betty Murphy, la mère d'un enfant atteint d'une incapacité, avait un rêve. Elle voulait un endroit qui offrirait un traitement de réadaptation ainsi que des services scolaires pour les enfants atteints de paralysie cérébrale à Ottawa. Sous sa direction, un groupe de parents, d'amis et de membres de la communauté, tous engagés et préoccupés par la situation, ont collaboré pour que le rêve devienne réalité.

La Cerebral Palsy Society of Ottawa and District a ouvert ses portes en 1951, dans un petit bungalow sur l'avenue Breezehill où on avait converti le garage. Le Club Lions d'Ottawa a fait don de la maison et a fourni 5 000 $ pour la meubler.

Au début, neuf enfants étaient inscrits à l'école et au programme de thérapie et 23 patients externes inscrits se présentaient tous les jours en thérapie et aux cliniques médicales. Il n'y avait que cinq membres du personnel : une physiothérapeute, une ergothérapeute, une orthophoniste, une enseignante et un chauffeur-préposé à l'entretien des lieux. Tous les mois, une équipe qui comprenait, entre autres, trois médecins accueillait les patients aux cliniques médicales.

En 1954, afin de pouvoir poursuivre le travail déjà commencé, la Cerebral Palsy Society s'est constituée en personne morale comme société à but non lucratif et a pris le nom de The Cerebral Palsy Society of Ottawa and District Incorporated. La société était administrée par un conseil d'administration bénévole, dont les membres étaient élus chaque année.

Les années 60

Dix ans plus tard, le bungalow ne pouvait plus accueillir la clientèle croissante. Afin de mieux répondre à la demande de la communauté d'étendre les services à des enfants atteints d'une plus grande diversité d'incapacités physiques, la Society a déménagé en 1961 à l'École St Louis, dans le quartier Carlington d'Ottawa.

L'école était en mesure d'offrir des programmes élargis à des enfants et des adolescents atteints d'autres incapacités, dont le spina bifida, la dystrophie musculaire et les amputations.

On a aussi changé la dénomination sociale, qui est devenue l'Ottawa Crippled Children's Treatment Centre, pour mieux tenir compte de la nature des incapacités des clients.

Encore une fois en 1962 le Centre manquait d'espace. Il a déménagé à des locaux plus grands fournis par le Conseil scolaire d'Ottawa à l'école publique Riverview, à Alta Vista, pour un prix minime de 1 $ par année.

Les années 70 et 80

En 1973, le Centre a emménagé dans ses locaux permanents à côté du Centre hospitalier pour enfants de l'Est de l'Ontario (CHEO), dans le complexe des sciences de la santé sur le chemin Smyth. De fait, le CTEO était le premier édifice à être construit sur le complexe, avant même le CHEO.

Le Centre pouvait alors offrir des services de réadaptation et éducationnels intégrés à des enfants atteints d'incapacité physique, âgés entre 2,5 et 18 ans, du niveau préscolaire jusqu'à la 8e année.

Les locaux permanents beaucoup plus spacieux permettaient aussi que l'on entreprenne davantage de recherche et de développement.

Le Centre a poursuivi son engagement à l'éducation d'enfants atteints d'incapacité physique dans ses nouveaux locaux, construits expressément pour répondre aux besoins thérapeutiques comme aux besoins en matière d'enseignement.

Dans ce milieu, il était plus facile d'incorporer des séances de thérapie sur place à la journée scolaire. Le programme scolaire avait pour but, et a encore pour but, de préparer chaque élève physiquement, socialement et sur le plan des études à son intégration future aux écoles communautaires.

L'approche multidisciplinaire du Centre des programmes de traitement a pris forme sous la direction du Dr William McIntyre, chirurgien orthopédiste, et du Dr David Doyle, pédiatre spécialiste du développement.

Leurs cliniques d'évaluation ont ouvert les portes à l'expansion des services. La vision et le dévouement de ces deux médecins exceptionnels ont donné lieu à la formation d'équipes cliniques qui comprenaient des physiothérapeutes, des ergothérapeutes, des orthophonistes, des psychologues, des travailleuses sociales, des enseignants de liaison et des aides techniques.

En 1985, Rick Hansen a entrepris son historique Tournée mondiale. Pendant sa course épique qui a duré deux ans, Rick Hansen a parcouru 40 000 kilomètres et a prouvé le potentiel illimité des personnes atteintes d'incapacité. Ce faisant, Rick a recueilli 24 millions de dollars pour appuyer la recherche et les programmes portant sur les lésions de la moelle épinière. Pendant sa tournée, il a visité le CTEO, où un groupe enthousiaste d'enfants, de parents, de membres du personnel et de membres de la communauté l'ont accueilli chaleureusement.

Les années 90

Avec l'arrivée de l'ordinateur, le Centre s'est consacré davantage au développement d'aides technologiques à la communication et il a accueilli des conférences internationales portant sur les troubles de la communication. Pour les clients locaux, le personnel du Centre tenait à fournir un équipement approprié afin d'accroître leur autonomie, tant pour la mobilité que pour la communication.

La Clinique de communication suppléante (CCS) du Centre, désignée officiellement en 1987, a obtenu des locaux permanents au point de service Smyth en 1991. À l'aide d'appareils de communication à la fine pointe de la technologie, d'affiches d'images et de symboles, et d'ordinateurs adaptés, la CCS demeure un chef de file de l'évaluation et de la formation de clients dont les capacités en matière d'écriture ou de langage ne suffisent pas pour répondre à leurs besoins quotidiens.

La technologie du vingt et unième siècle s'applique autant aux jouets qu'aux ordinateurs. Des écrans tactiles, des Intellikeys, « discover:switch », des commandes modifiées et des piles spéciales permettent aux clients d'utiliser des équipements adaptés pour l'éducation comme pour le jeu.

Le service de Positionnement et mobilité, déjà connu sous le nom « Clinique de positionnement », a pris sa nouvelle dénomination en 1995 et il continue toujours à promouvoir des services intégrés.

En 1998, on a mis sur pied un projet pilote qui permettait d'offrir des cliniques de positionnement en milieux communautaires aux clients dans les régions de Cornwall, Pembroke et Smith Falls. Les commentaires des clients, des familles et des partenaires communautaires indiquaient qu'ils appréciaient la possibilité de recevoir des services dans leur localité.

Ce modèle de service en milieu communautaire prévaut toujours et contribue à accroître la capacité localement et à améliorer l'accès pour les familles qui vivent aux quatre coins de notre vaste région.

À l'été 1999, le CTEO annonçait le lancement d'un nouveau logo, conçu pour mieux représenter la diversité des clients du Centre.

Le millénaire et le présent

En 2001-2002, le ministère des Services à la collectivité, à la famille et à l'enfance a choisi le CTEO comme organisme principal dans le cadre de l'intégration de quatre organismes communautaires distincts en un seul programme nouveau. Parmi les services nouveaux figuraient le développement de l'enfant, le développement du jeune enfant, la gestion et la consultation en matière de comportement, ainsi qu'un programme de développement de la communication.

À l'heure actuelle, le CTEO connaît toujours une croissance constante du nombre de demandes de service, du territoire qu'il couvre, et de sa reconnaissance. Par le passé, les services étaient offerts surtout à des cliniques ou des points de service, mais maintenant le modèle de service comprend une part importante de prestation de services en milieu communautaire.

Le CTEO continue à accroître sa capacité communautaire en affectant son personnel à des nouveaux points de service communautaires. Le CTEO a officialisé son rôle spécialisé de prestation de services de réadaptation aux clients dans le cadre d'un modèle de service communautaire (p. ex. CCS, Positionnement, Services techniques, équipes de réadaptation intégrée, enseignants de liaison en éducation spécialisée).

En 2006, le CTEO a reçu de ministère ontarien des Services à l'enfance et à la jeunesse environ 995 000 $ en fonds de fonctionnement additionnels. Ces nouvelles ressources ont permis au CTEO de réduire les temps d'attente pour la thérapie et les services essentiels, et d'accroître le nombre de clients que le Centre peut accueillir.

En sa qualité d'organisme multidisciplinaire qui offre, entre autres, des cliniques, des thérapies, une école, la gestion du comportement, le développement de l'enfant et du jeune enfant et la relève, le CTEO doit naviguer un système complexe de financement dont les fonds sont versés par divers ministères et paliers de gouvernement, dont le ministère de la Santé, le ministère des Services à la collectivité, à la famille et à l'enfance, le ministère de l'Éducation, la Ville d'Ottawa et tant d'autres.

Le CTEO compte maintenant six points de service et est devenu le point de service régional pour la prestation de services à l'Hôpital Victoria de Renfrew et à l'Hôpital communautaire de Cornwall.

En 2010, le CTEO a reçu 909 000 $ du ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse. Tout l'argent reçu devait servir à raccourcir les temps d'attente et à accroître le nombre d'enfants, d'adolescents et de familles à qui le Centre offre ses services.

Ainsi, on a lancé le « Project On-Board », qui a permis d'augmenter les ETP (équivalents temps plein) au CTEO et de combler d'autres postes, tant à l'interne qu'à l'externe.

Les bénévoles continuent à nous aider à atteindre nos buts. Ils accomplissent des tâches et des fonctions précieuses au CTEO. Également, une trentaine de chefs de file de la communauté et du monde des affaires forment les conseils d'administration du CTEO et de la Fondation du CTEO.

L'année 2011 marque fièrement le 60e anniversaire du CTEO. Pour célébrer cette étape historique et pour reconnaître les 60 ans de service et de dévouement du CTEO à notre communauté, nous avons organisé une grande variété d'activités au cours de l'année. Le tout a fini avec les Journées anniversaire cet automne, une période consacrée à des activités pour les clients, les membres du personnel et leurs familles sous le thème Inspiration. Motivation. Célébration!

Un des points saillants des Journées anniversaire était une conférence de presse spéciale à l'école du CTEO où Rick Hansen a pris du temps de son Relais national pour parler aux médias avec des membres du personnel du CTEO au sujet des progrès phénoménaux réalisés dans le domaine du positionnement et de la mobilité pour les Canadiennes et Canadiens atteints d'incapacité depuis la fondation du CTEO en 1951 – et même au cours des 25 dernières années, depuis la visite de Rick au CTEO lors de sa première Tournée mondiale.

La conférence de presse s'inscrivait dans le cadre d'une initiative proactive plus vaste de relations avec les médias pour 2011-2012, pour célébrer le 60e anniversaire en rejoignant des publics qui connaissent à divers degrés le CTEO, et pour faire fond sur l'historique remarquable de réussite du CTEO dans le domaine de la réadaptation pour les enfants et les adolescents de notre région.

Cette historique illustre clairement qu'au fil des ans le CTEO a connu une croissance formidable de ses programmes, de la prestation de services, de sa structure et de sa population organisationnelles (membres du personnel et bénévoles) pour devenir un atout communautaire d'une valeur inestimable – souhaitons au CTEO 60 autres années de succès!